Sentinelles.Paris | Sandra Chenu Godefroy 2017 Tous droits réservés.

Un reportage photo au long terme
sur les unités assurant
le dispositif Sentinelle à Paris.

Retrouvez Sentinelles.paris sur Facebook
Retrouvez Sentinelles.paris sur Instagram

Le Projet

Une fois dépassée l’urgence de réagir, l’opération Sentinelle s’inscrit dans la durée. Le déploiement massif de militaires sur le territoire a fait évoluer la relation des français avec leurs soldats.

Pour le grand public, il a permis de remettre des visages familiers derrière l’étiquette « soldat » et a fait revenir le militaire dans leur quotidien.
Pour les soldats, il s’agit d’une opération intérieure : sur le territoire et pourtant éloignés de leurs familles, là par nécessité de rassurer mais pas nécessairement d’agir.

Un reportage en Noir & Blanc, suivant une certaine tradition de la photographie humaniste française et caractéristique de l’imagerie intemporelle de Paris.
Des nuances de gris pour laisser moins de place à l’anecdote et mettre plus en avant les personnes.

Voir plus de reportages photos sur l’opération Sentinelle

Retrouvez le livre Sentinelles, ils veillent sur Paris à compter du 27 octobre 2017 en librairie

Livre broché de 240 pages au format 24x28cm paru aux éditions Pierre de Taillac.

L’Opération Sentinelle

L’opération Sentinelle est une opération de l’Armée française déployée au lendemain des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015, pour faire face à la menace terroriste et protéger les « points » sensibles du territoire. Elle est renforcée lors des attaques du 13 novembre 2015 en Île-de-France.

En lire plus sur la présentation de l’Opération Sentinelle sur Wikipédia

Les communiqués Ministère de la Défense
L’actualité Défense Ile de France
Les liens Twitter
Les articles Google News
Les articles du blog Opex 360

Sandra Chenu Godefroy par Camille Bachèlerie

La Photographe

Sandra Chenu Godefroy, Photographe d’action, spécialisée dans les domaines du secours, des forces armées et de police, des hélicoptères et de la prise de vue en conditions extrêmes.

Pourquoi ce projet ?

Parce que je suis parisienne, et même si je fréquente des militaires depuis quelques années déjà, d’habitude c’est moi qui vais à leur rencontre, je ne les croise pas en allant faire mes courses, en bas de mon école, patrouillant dans ma gare…

J’ai été un peu surprise de voir des treillis et des FAMAS dans mon quotidien … Ensuite, j’ai été curieuse de voir l’effet de cette nouveauté sur les parisiens: d’abord les merci, et rapidement, l’ennui.

Aucun parisien ne passe de journée sans les voir, et pourtant, personne ne les regarde vraiment. J’ai donc souhaité prendre le temps de les suivre dans leurs patrouilles, dans leur quotidien. Pour avoir une vision d’ensemble de cette Opération, qui, si elle est « intérieure » n’en reste pas moins, une opération militaire.

Top